Compagnie théâtrale des Déniapés

Compagnie théâtrale des Déniapés

Impro au Renouveau / 17 février 2012

La Compagnie des Déniapés en Impro au Renouveau

 

 

 

Ce fut une magnifique soirée le vendredi 17 février lors du repas annuel du Renouveau. C'était la première représentation de la Compagnie des Déniapés pour un spectacle d'improvisation qui a ravi le nombreux public présent. Il faut dire qu'ils étaient attendus.

 

Dans le foyer-résidence de la rue Marceau à Dijon, nombreux étaient ceux qui avaient entendu parler de l'atelier théâtre, avaient entraperçu une ou deux répétitions, ou avaient carrément participé à quelques ateliers de la troupe, sans parler de ceux qui participent régulièrement au groupe "d'écriture" de Suzanne Derain le mardi.

 

Aussi, la rumeur courait-elle déjà depuis quelques jours.

 

Et les Déniapés n'ont pas raté leur début. Gonflés à bloc, ils ont investi la scène comme des sportifs dans un échauffement dansé, repris entre chaque improvisation. Trois au total.

 

 

La première s'intitulait  "Oui et Non" : deux individus dont on devine vite qu'il s'agit de la mère et de son fils s'opposent pour une raison inconnue. D'ailleurs on ne saura jamais pourquoi. Ce n'est pas le but de l'impro. Le but ? On le découvre à la fin quand entre un troisième larron. On devrait dire une troisième larronne qui, au plus fort du conflit, leur dit tout sourire :"Alors vous voilà réconciliés ?". Cela provoque l'ire des deux "belligérants" qui, sans hésiter, la jette carrément dehors.

Finalement, ils se regardent et se demandent où ils en étaient. C'est tellement mieux de se battre entre gens de connaissance, en toute... tranquillité.

 

 

La deuxième improvisation a eu encore plus de succès que la première. Elle était intitulée : "18h55 au réfectoire du Renouveau". Pour bien comprendre, il faut savoir qu'au foyer du Renouveau, le dîner a lieu à 19 heures et que dés 18h55, ça se presse au portillon afin d'être aux premières loges pour choisir LE plat qu'on désire tant. c'est ce que raconte cette scène théâtrale vécue comme une course d'abord en sur place puis comme des chevaux lancés à l'assaut de la piste culinaire. Elle est racontée par un personnage présentateur à la Léon Zitrone de la grande époque qui évoque les sentiments et les émotions survoltées des "coureurs du réfectoire". Plus vrai que nature. Un petit chef d'oeuvre d'autodérision.

 

 

La troisième improvisation avait pour titre "Rendez-vous au 32 avenue Victor Hugo". Une histoire de quiproquo entre deux personnages ayant rendez-vous à l'adresse indiquée ci-dessus pour deux raisons différentes, complètement différentes.

Un homme et une femme.

L'homme va enfin rencontrer la femme avec qui il chatte depuis trois mois. une certaine Gwendoline sur laquelle il fantasme depuis tant de temps depuis qu'il fréquente le site internet Rencontres.com.

La femme, c'est Mme Brucker, responsable d'une agence immobilière qui doit faire visiter un appartement en location à un certain M. Souk à la même adresse. Il suffit d'un : "C'est vous ?" et que l'autre réponde "Oui." pour que le malentendu commence pour le meilleur et pour le rire.

Cela finira par la colère outrée de la femme qui traitera l'homme d'obsédé sexuel et que celui-ci se rendant compte de sa bourde s'enfuit sans demander son reste. Les véritables personnages qui étaient attendus arriveront enfin mais... en retard et ne trouveront bien évidemment pas celui ou celle qu'ils étaient venus voir. Eclats de rire garantis.

 

Voilà. Le spectacle se termine par de grandes courses des improvisateurs avant le salut final. Ils s'appellent Valérie, Patricia, Jacques, Baptiste, Eric accompagnés de Suzanne et Pascal. C'était la première des Déniapés et c'était une grande réussite.

 

Les rendez-vous sont maintenant pris pour juin, cette fois-ci pour la grande pièce qu'ils sont en train de monter :"Colocs". Mais, après cette belle soirée de théâtre, l'envie d'improviser encore s'est installée en eux. Alors peut-être aussi, bientôt d'autres soirées d'impro...

 


LES DENIAPES en impro au renouveau par PMARCHAND

 

 

Lien vers les articles :

COLOCS / 1ère création des Déniapés

Le théâtre source de libération

 



18/02/2012
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 16 autres membres